Clicky
  • Articles
  • /  mobilite-deplacement-cohabitation
24 septembre 2013

| par : Équipe Denis Coderre pour Montréal

La ville mobile

2922
DC.UI.Models.Data.Wordpress.Category

1. Bâtir sur nos acquis et améliorer l’offre de transport collectif et actif


Montréal n’a pas besoin d’une révolution, mais bien d’une évolution de ses transports. De nombreux plans, politiques, visions et objectifs existent déjà, ont été entérinés par les autorités responsables et la plupart font consensus auprès des experts en transport et en urbanisme. La vision de notre administration n'est donc pas de faire table rase de tout ce travail, mais plutôt d'y insuffler la dose nécessaire de leadership afin que les plans et politiques se réalisent.


Nous estimons que la STM devrait assumer pleinement son rôle de société de transport en intégrant la gestion des BIXI et en obtenant la responsabilité de Stationnement de Montréal afin de profiter des synergies que cela permettrait. Dans l'optique de la recherche de nouvelles sources de financement, les redevances de Stationnement de Montréal pourraient éventuellement être utilisées pour financer le développement du transport en commun via un fonds dédié tout en s’assurant que cela n’aura pas d’impact sur les revenus des arrondissements.


D'autres propositions – comme l'instauration d'un service de tramway ou d'une voie parallèle au train de banlieue pour desservir l'Aéroport Pierre-Elliott-Trudeau – sont à nos yeux trop coûteuses, dans l'état actuel des finances publiques. Notre ville peut déjà compter sur un réseau de transport bien implanté. La priorité, dans un horizon de quatre ans, sera de consolider et d'optimiser les acquis, d'améliorer le service d'autobus tout en favorisant le maillage des différents modes.


Il faudra aussi se pencher sur la cohabitation entre les usagers de la route en misant d'abord sur l'éducation pour encourager un changement des comportements.


ENGAGEMENT Améliorer l’offre de transport alternatif et réévaluer le partage de l’espace public dédié au transport entre les différents modes et utilisations:


● Porter à 370 le nombre de kilomètres de voies réservées (incluant des services rapides par bus ou SRB sur certains axes tels que Pie-IX, Côte-Vertu, Sauvé, Henri-Bourassa et plusieurs autres) sur le territoire de l’île de Montréal et en accélérer l’implantation en misant aussi sur les projets utilisant le réseau autoroutier;


● Appuyer le prolongement du métro sur la ligne bleue jusqu'à Anjou pour offrir un pôle intermodal aux futurs usagers du SRB Pie-IX et soutenir les projets de prolongement de la ligne orange jusqu'à Bois-Franc;


● Compléter le raccordement du boulevard Cavendish pour désenclaver le secteur de l'hippodrome dans le contexte du futur développement immobilier;


● Poursuivre les projets de maintien des infrastructures et en profiter pour développer des mesures de mitigation qui deviendront permanentes;


● Améliorer la sécurité aux passages piétonniers notamment en installant des photos-radars pour assurer le respect du feu rouge;


● Prendre des mesures pour ralentir la circulation dans les rues résidentielles en augmentant les mesures qui comprennent les saillies de trottoir et l'implantation de bandes cyclables pour rétrécir les voies de circulation;


● Poursuivre le développement de pistes cyclables et de bandes cyclables en ajoutant minimalement 50 km de voies par année;


● Assister la STM dans le projet-pilote évaluant l'utilisation des voies réservées par les cyclistes;



2. Instaurer la mobilité intelligente


Un des grands principes de la ville intelligente est d'utiliser les technologies de l'information et des communications (TIC) pour offrir aux citoyens des services qui correspondent mieux à leurs besoins.


Le domaine du transport et de la mobilité présente des dizaines d'occasion où la technologie peut faciliter la vie des Montréalais.


Il faut également poursuivre le déploiement des systèmes de transport intelligents (STI) déjà amorcé. Les STI aident à gérer la fluidité de la circulation: centres de contrôle, panneaux à messages variables, gestion à distance des feux de circulation, applications mobiles, etc.


ENGAGEMENT Accélérer l’implantation des systèmes de transport intelligents et intégrer la notion de ville sans fil aux transports:


● Implanter un système de transport intelligent global favorisant la fluidité de la mobilité et qui permettra d'intégrer d'autres systèmes parallèles tel que le projet iBus de la STM, qui vise à accorder la priorité aux autobus aux intersections tout en fournissant aux usagers l'information en temps réel sur l'état du réseau;


● Intégrer la notion de ville intelligente aux transports en rendant accessibles les réseaux cellulaires dans le métro et le Wi-Fi dans les autobus et abribus de nouvelle génération;


● Informer les citoyens en créant une application multimodale qui permettra d'être au courant en temps réel de l'état des réseaux de transport incluant l'état du réseau routier, du réseau de transport collectif afin que les usagers puissent choisir le mode le plus efficace.



3. Améliorer la gestion du stationnement


Avec les grands travaux que connaîtra le réseau routier montréalais au cours de la prochaine décennie, il faudra faire de meilleurs choix pour assurer une plus grande fluidité. Il faut faire passer le parc de stationnement actuel dans le XXIe siècle.


ENGAGEMENT Revoir la politique actuelle de stationnement, avec l'objectif de permettre plus d'accessibilité et de soutenir les efforts de développement en transport collectif: 


● Transférer la responsabilité de Stationnement de Montréal à la STM et évaluer les impacts budgétaires d'un transfert des redevances de stationnement dans un fonds dédié au développement du transport en commun;


● Établir un plan pour convertir les terrains de stationnement existants au centre-ville en stationnements souterrains, libérant ainsi l'espace en surface pour être utilisé à d’autres fins qui profiteraient à un plus grand nombre (commerces, espaces publics, logements, etc.);


● Implanter un système de stationnement intelligent, relié à une application qui informerait de la disponibilité des espaces partout où le stationnement est tarifé.



4. Rétablir un vrai leadership en transport


La gouvernance montréalaise des transports est fragmentée et trop d'acteurs sont impliqués dans les processus de planification et de décision. Cette situation conduit à un manque de leadership qui peut ralentir et même compromettre des projets importants. Pensons seulement aux difficultés rencontrées par le projet de service rapide par bus (SRB) sur le boulevard Pie-IX, qui traîne en longueur depuis plusieurs années.


La gouvernance des transports doit être simplifiée et l'intérêt de la Ville doit primer sur les intérêts particuliers.


ENGAGEMENT Revoir la coordination pour une gestion plus efficace des transports et assurer un leadership en la matière:


● Ramener la responsabilité de planification partagée entre l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), ainsi que les budgets reliés, sous la responsabilité de la CMM;


● Revoir dans les premiers six mois de mandat les priorités de réalisation du Plan de transport de la Ville de Montréal et en assurer la réalisation et le financement;


● Mettre en valeur toutes les alternatives de transport notamment en tenant compte de l’industrie du taxi dans le développement de l’offre de mobilité;


● Mettre sur pied un comité d’experts et d’acteurs reconnus et provenant de tous les milieux sur l’utilisation et le partage de l’espace dédié à la mobilité, qui aura des mandats courts et concrets et recommandera des actions à mettre en place pour assurer une optimisation de l’utilisation de la route ainsi qu’une meilleure cohabitation de ses acteurs.

 

Exprimez-vous26

Merci, votre commentaire sera publié après modération

Le plan semble bon mais il y a une question que je me pose depuis que mon ancienne ville ( St-Léonard ) à fusionnée à Montréal. Pourquoi avons nous encore besoin de Maire d'arrondissement je pense qu'il y a la moyen de sauver de l'argent, d'avoir une gestion plus saine et moins corrompu en ayant un seul et unique maire.

Rédigé par : Martin Décarie | 03 novembre 2013

Je vois que vous favoriser l'implantation de photo-radar aux feux rouges . Dans les villes américaines qui l'ont déjà réalisé le résultat a été décevant ne réduisant pas le nombre de collision. Ce ne sera à toute fin pratique qu'un 'piège à ticket'. Aussi le Bixi ne réussit pas à diminuer la circulation automobile car en fait il concurrence le transport en commun et les pistes cyclables empirent la congestion routière car elles rétrécissent les voies de circulation déjà congestionnées et suppriment de nombreux espaces de stationnement au centre-ville. Quand je vais au centre-ville ce n'est pas pas choix c'est par obligation. Un centre-ville inaccessible c'est un centre-ville abandonné. Que ferez-vous pour améliorer la circulation et le stationnement au centre-ville ?

Rédigé par : André | 02 novembre 2013

Turning over responsibility for parking to the STM? Isn't there some concern about conflict of interest? A poor job done there would increase sales fares and a poorly-run bus-system would increase how much people are willing to pay for parking. It may not be good to give responsibility for two competing services, each of which provide revenues independently, to the same agency.

Rédigé par : Stephen | 01 novembre 2013

Bonjour, hier encore, à l'occasion du premier "face à face" à LCN, Denis Coderre répétait "Il faut aussi respecter les gens qui n'ont pas le choix d'utiliser la voiture". Nous tentons d'avoir une vision du transport qui se veut respectueuse de tous les utilisateurs.

Rédigé par : Équipe Denis Coderre pour Montréal | 29 octobre 2013

Opinion Bonjour, j'aime beaucoup les commentaires de Reinhard Luthi du 14 octobre 2013. Je suis en tous points d'accord avec lui. Le transport en commun est suffisant à Montréal. La voiture est nécessaire dans la vie. Arrêter de la voir comme une nuisance publique. Plus ça va et moins il y a de place de stationnement. J'ai été stupéfaite de voir dans mon quartier (Villeray) et dans le quartier de la Petite Patrie que l'on refaisait les trottoirs de certains coins de rue en créant un espace vert, ce qui a pour résultat d'enlever 2 places de stationnement par coins de rue. Faites le calcul, à une intersection 4 coins à 2 places chacun, ça fait 8 places de moins pour stationner. Pensez-vous réellement que l'on va vendre nos voitures pour se déplacer à vélo en tout temps? Soyez réaliste. Il y a des enjeux plus important à Montréal que le transport en commun.

Rédigé par : Nom Chantal Robert | 29 octobre 2013

Bonjour Francis, nous vous invitons à consulter notre plateforme économique : http://www.equipedeniscoderre.com/2013/10/21/le-moteur-economique/

Rédigé par : Équipe Denis Coderre pour Montréal | 29 octobre 2013

Bonjour M. Côté, nous vous invitons à lire notre plateforme pour le développement social http://www.equipedeniscoderre.com/2013/10/03/la-ville-pour-tous/ Vous y retrouverez notre premier engagement : combattre l'exclusion. Nous portons une attention particulière à l’itinérance et comptons notamment dans notre équipe Damien Silès, qui par son expertise pourra contribuer à trouver des solutions à ces enjeux sociaux.

Rédigé par : Équipe Denis Coderre pour Montréal | 29 octobre 2013

Merci!

Rédigé par : Équipe Denis Coderre pour Montréal | 29 octobre 2013

Nous pensons aussi que la question de l'augmentation de la fréquence des trains fait partie de la solution pour améliorer le transport à Montréal.

Rédigé par : Équipe Denis Coderre pour Montréal | 29 octobre 2013

We invite you to read our platform for a City of integrity : http://www.equipedeniscoderre.com/en/2013/10/07/a-city-of-integrity/ We are confident that the Inspector General, Open data, and other commitments we make for Montréal will clean up the corruption

Rédigé par : Équipe Denis Coderre pour Montréal | 29 octobre 2013

1) With all the corruption in all levels of Quebec government, including our city: what is your stance on cleaning it up and running an honest and transparent office. What measures will be put in place to assure the transparency for all citizens? 2) Considering the city was able to operate even though huge sums of money went missing and were unaccounted for, including the famous 3% payback to certain individuals; how do you justify a raise of up to 25% in property taxes and will you consider reverting this excessive plunge into our pockets? After all, if you clean up the corruption, the sums to operate the city should be somewhere in your coffers already without the need to make citizens pay for the mismanagement of others. i really don't want to give up my right to vote because of all the corruption that has been exposed in the past year or so, therefore i am eager to hear your response so that i may exercise my right comfortably.

Rédigé par : RK | 28 octobre 2013

Programme interessant en general mais je me demande pourquoi pas un mot sur les trains de banlieue et leur frequence en dehors des heures de pointes et surtout les weekend pour les citoyens des arrondissements comme Ile Bizard Ste Genevieve, Lachine etc. Les pistes cyclables dans une ville avec 6 mois de temps froid c'est bien beau mais quand on habite a Ste Genevieve on n'ira pas en velo faire du shopping en ville ou voir un film au Cinema du Parc. Par contre s'il y avait plus de trains le samedi et le dimanche a la gare de Beaconsfield on pourrait laisser sa voiture la bas et se rendre en ville en transport en commun. Actuellement ceci n'est pas une option a cause des trains rares. En bus il faut a peu pres 1heure 30 pour se rendre en ville et encore plus le soir. Les grandes villes europeenes ont un reseau feroviare bien develope. Pensez y..! Juste une opinion...

Rédigé par : corina | 27 octobre 2013

Programme intéressant en général, mais j'abonde dans le même sens que plusieurs commentaires concernant la mobilité en voiture. Pour le commun des mortels, les pistes cyclables sont intéressantes presque 8 mois par année. Mais avec des enfants, elles deviennent inutiles, en heures de pointe, 12 mois par année. Je crois que ça prend un équilibre entre les voies régulières, les voies réservées, les pistes cyclables, etc. Et la solution n'est pas nécessairement de réduire les voies de circulation. Il faut aussi considérer l'impact sur l'économie Montréalaise. Si j'ai des achats à faire, je délaisse le centre de la ville en faveur des commerces plus éloignés, incluant la rive nord et la rive-sud... accès rapide, facile et peu dispendieux (pas de parcomètres voleurs qui vous rapportent en double... vous savez de quoi je parle!). Quelques points de réflexion... Bonne chance!

Rédigé par : Sergio | 25 octobre 2013

Bonjour Votre programme en transport est bien pensé et réaliste, félécitation. Il n'y a qu'un seul aspect qui me dérange: votre objection à un lien ferroviaire avec l'aéroport. Si Montréal veut être prise au sérieux en tant que ville internationale, si on veut convaincre des transporteurs aérien d'offrir des lignes directes avec l'Asie et l'Amérique du Sud, il faut facilité la communication entre le centre ville et l'aéroport. Des villes comme Vancouver, Boston et Chicago sont exemplaires à ce sujet.

Rédigé par : Frédéric Gagné | 23 octobre 2013

Bonjour, C'est bien beau tout cela, ville intelligente et autobus mais je pense qu'on a oublié les enjeux les plus importants. On ne parle aucunement de lutte à la pauvreté, de décrochage scolaire, d'améliorer la qualité de vie des gens, etc. Moi tout ce que je vois ici c'est de créer des projets que nous n'avons pas besoin et qui coûte cher. Le pire, c'est que les gens y adhèrent.... très désolant!

Rédigé par : mathieu Côté | 23 octobre 2013

Tout est beau, mais de grace, arreter d:implanter des pistes cyclables partout. retrecir des rues cree de la congestion et je n'irais pas a velo en hiver raccompagner mes enfants a l'ecole et a la garderie avant d'aller a mon travail.

Rédigé par : Abboud | 14 octobre 2013

J'aimerais avoir votre opignion sur le MGV la compagnie Trens Quebec ce serais un atout extraordinaire pour le Québec et Montréal et surtout pour le transport en commun.

Rédigé par : Michel Roy | 14 octobre 2013

Enfin un programme qui se tient ! C'est du pragmatisme qu'il nous faut !

Rédigé par : Émilie | 14 octobre 2013

Sur quelle planète vivez-vous? L’automobile demeure un moyen transport fort utile. Au lieu d’aménager nos artères principales en conséquence, on coule du béton pour créer des obstacles et on diminue le nombre de stationnements potentiels. Il ne suffit pas de verser quelques gallons de peinture dans nos rues (et dans les trous) et prétendre d’agrandir le réseau de pistes cyclables. Pendant d’autres villes (Barcelone, Paris, Zurich) attaquent ce problème avec audace, Montréal (et tous les candidats à la mairie) veulent réduire le trafic ainsi que faire revenir les familles en ville. Comment voulez-vous faire vos achats en bicyclette pour une famille de quatre personnes. Les commerces ferment à la vitesse grand V (pas de commerce, pas de taxes) parce qu’on ne peut pas se garer aux alentours. Donc, vos familles de retour en ville iront magasiner au 10/30, voir carrefour de Laval, en vélo hein??? Sachez que je suis plutôt du côté des écolos, je vais travailler en vélo et j’encourage les peu petits commerçants de mon quartier. Les pistes cyclables telles conçues aujourd’hui, non merci, je tiens à ma vie. Je tri mes déchets le mieux que je peux, un misérable petit sac de plastique par semaine au bord de la rue, sauf tous les déchets verts que les écocentres n’accepte plus. Pourquoi les policiers se présente chacun avec une voiture (trop gros et trop chère) aux manifestations, probablement pour se les faire vandaliser par quelques huberlus, mais ça fait bien à la une des journaux. Des autobus (comme les CRS en France, la Polizia en Italie et en Espagne) suffiraient et le contribuable n’aura pas à payer tous le matériel cassé. Et dire quoi des premiers répondants qui se promène en gros camions de pompiers. Je ne vois pas pourquoi un tel déploiement (à part pour le show) pour un employé qui a perdu connaissance dans une tour à bureaux. À Paris, les premiers répondants utilisent des petites Renault. Comme incohérence, difficile à trouver mieux. Tout le monde propose des grands projets pour donner un peu de lustre à notre ville, mais avons-nous les moyens. Poser la question c’est d’y répondre, NON !!! Oui, je vais aller voter, mais certainement pas pour vos candidats. Hélas, je dois me contenter du moins pire ou d’annuler mon vote, ce qui équivaut à dire non à vos folies. Malheureusement, ces votes ne sont jamais comptabilisés.

Rédigé par : Reinhard Luthi | 14 octobre 2013

Bonjour M. Coderre, Où est votre cadre financier, pour l'amour? Comment pouvez-vous aspirer à diriger la Ville sans présenter un sommaire de vos dépenses, investissements, revenus et sources de financement? Il me semble que ça n'a pas de bon sens. Merci. Francis

Rédigé par : Francis | 12 octobre 2013

Une ville de l'envergure de Montréal doit "minimalement", je reprends vos mots, créer un lien ferroviaire reliant l'aéroport au centre-ville de Montréal.

Rédigé par : Jérôme Bel | 10 octobre 2013

Instaurer un réseau mobile et une connexion internet sans fil dans le réseau de métro ne ferait qu'accroître le nombre d'incidents dus au manque d'attention causés par les appareils électroniques. N'y a t-t-il pas eu assez (trop) de cas de gens qui tombent dans les rails du métro en textant ou qui traversent sur la lumière rouge parce qu'ils sont trop préocuppés par leur nouveau statut facebook, site sur lequel ils peuvent aller en tout temps depuis que le wifi non-sécurisé est disponible presque partout (parc laurier entre autres). On peut encore se préserver de l'emprise de la technologie, en ne la rendant pas accessible partout. Ne gâchons pas cette chance. Surtout que les gens sont déjà assez obnubilés par leur iPhone, gardons nous au moins le métro comme source de paix, à l'abri des bips bips incessants.

Rédigé par : Élisabeth | 09 octobre 2013

On va donc continuer à étrangler la circulation automobile à Montréal ce qui poussera les plus nantis à déménager dans les banlieues de la couronne. Le Wi-Fi est nocif pour la santé, pas sûr que ce soit une bonne idée d'en mettre partout. Une suggestion: mettre des plaques d'immatriculation aux vélos, leur faire payer des droits (ex: 50 $ par an) ce qui aidera à l'entretien du réseau routier et favorisera le respect du code de la route par les cyclistes.

Rédigé par : Joseph bunkoczy | 09 octobre 2013

Il faut à Montréal un service de transport moderne entre l'aéroport et le centre-ville.

Rédigé par : Ollivier Hubert | 08 octobre 2013

Que propose t'il de faire concernant l'etat de nos rue a montreal ? Allons nous voir des changements concrets durant son mandat?

Rédigé par : Mme Plante | 25 septembre 2013

Il y aurait lieu à mon avis d'insister sur la mise en place d'un comité de coordination des travaux pour que ces derniers soient exécutés de façon efficace et moins nuisible aux automobilistes qui ne sont pas adéquatement avisés Merci

Rédigé par : Carmelle Marchessault | 24 septembre 2013

Cocktail-bénéfice du 7 mai 2014

17 mars 2014

Lire l'article

Denis Coderre élu maire de Montréal

04 novembre 2013

Lire l'article

1

La priorité au citoyen

03 novembre 2013

Lire l'article
Chargement...