Rosemont–La Petite-Patrie LA CARTE DE Rosemont–La Petite-Patrie
Menu Principal

Médias

LES NOUVELLES LOCALES

L'arrondissement

5650, rue D’Iberville 2e étage
Montréal (Québec) H2G 2B3

L'un des quartiers de l'arrondissement a fêté en 2005 ses cent ans. En effet, c'est en 1905 que la municipalité de La Petite-Côte est devenue le village de Rosemont. À cette époque, les limites du territoire étaient les suivantes : à l'ouest, la voie ferrée du CP, au nord, le boulevard Rosemont, au sud, la rue Rachel, et à l'est, le boulevard Pie-IX. Les citoyens de la paisible municipalité de Petite-Côte ont vu le destin de leur ville changer du tout au tout avec la construction des usines Angus, entre 1902 et 1904.

Au début du XXe siècle, Rosemont profitait d'une expansion rapide grâce à la venue des usines Angus : en dix ans seulement, sa population a triplé. Pendant des décennies, les « Shops Angus », comme on les appelait alors, ont procuré de l'ouvrage à des milliers d'ouvriers qui choisissaient d'habiter à proximité. Mais, le ralentissement, puis la cessation des activités du Canadien Pacifique ont créé un vide certain. Parallèlement, la construction de grandes institutions comme le Jardin botanique de Montréal, l'Institut de cardiologie de Montréal et l'hôpital Maisonneuve-Rosemont a favorisé le développement résidentiel dans les environs.

Dans la partie ouest, La Petite-Patrie, qui tient son nom d'un roman de l'écrivain Claude Jasmin, se démarque pas sa diversité culturelle et l'arrivée récente de nombreuses jeunes familles. S'y trouve le fameux marché Jean-Talon qui fournit en produits du terroir et en fruits et en légumes frais une importante clientèle provenant de toute la région métropolitaine. Autour du marché et le long de la « Main » (boulevard Saint-Laurent), se déploie le tout aussi célèbre et charmant quartier de La Petite-Italie.

Depuis quelques années, le secteur Angus revit. Un important développement résidentiel et une renaissance industrielle fondée sur les nouvelles technologies battent de nouveau la mesure dans tout l'arrondissement.

D'autres projets importants de revitalisation d'anciennes zones industrielles vont bientôt voir le jour le long de la voie ferrée. Le site des anciens ateliers municipaux Rosemont [PDF - 396 Ko - 4 pages], inauguré il y a plus de cent ans, et le secteur Bellechasse sont deux excellents exemples du vent de revitalisation qui souffle sur l'arrondissement.

Depuis une quinzaine d'années, l'arrondissement connaît une relance économique notable. À lui seul, le secteur hospitalier génère plus de 8 000 emplois. L'est du territoire accueille un des principaux pôles de la santé de l'île, qui sera d'ailleurs appelé à prendre encore plus d'expansion avec la construction d'un centre ambulatoire à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont.

 

Source : Ville de Montréal

Contact

Bureau de l'équipe
1100, boul. Crémazie Est, local 207
Montréal (Québec) H2P 2X2
514 903-1207
Bureau d'arrondissement
5650, rue D’Iberville 2e étage
Montréal (Québec) H2G 2B3
 
 
Érika Duchesne
Conseillère de ville
Marc-André Gadoury
Conseiller de ville
Marc-André Gadoury
Candidat, maire d'arrondissement
Mariam Laagad
Candidate, conseillère de ville
Nathalie Fortin
Candidat, conseillère de ville
Jack Y. Hallak
Candidat, conseiller de ville
Scott McKay
Candidat, conseiller de ville


© Équipe Denis Coderre pour Montréal 2017 Autorisé par Robert Richard, agent officiel

Abonnez-vous à notre infolettre